homeemailprintcliquez pour partagerEnglish

Nos progrès à ce jour

Reseau Renal de L'Ontario » Plan rénal de l’Ontario » Nos progrès à ce jour
 

Marci O.
“Si vous n’avez pas jamais eu de MRC, vous n’avez aucune idée de ce que représente concrètement cette maladie. Voilà pourquoi il est si important que les patients et leurs familles contribuent à la planification des services de soins rénaux.” Témoignage de Marci Tous les témoignages

Notre premier Plan rénal de l’Ontario (2012-2015) mettait l’accent sur la responsabilisation envers les patients, le dépistage précoce et la prévention de la progression de la maladie, les dialyses autonomes et l’accès vasculaire, les infrastructures, la recherche et l’innovation, et l’attribution du financement en fonction de la prestation de soins de qualité axés sur les patients. En collaborant avec nos partenaires, nous avons établi des assises solides sur lesquelles nous pouvons poursuivre les améliorations futures. Quoique nous ayons commencé à constater de modestes progrès dans les secteurs prioritaires, nous continuons d’améliorer les soins aux patients. Voici certains points saillants de nos réalisations.

Responsabilisation envers les patients

Nous avons fait participer les personnes atteintes d’une MRC (ainsi que les membres de leurs familles) à diverses activités du Réseau rénal de l’Ontario, notamment à la planification stratégique, à l’élaboration de documents de formation et à des projets de recherche sur les MRC. Nous avons évalué la façon dont les programmes rénaux de l’Ontario mobilisent les patients et les familles et, en se fondant sur ce que nous avons appris, avons aidé tous les programmes rénaux régionaux à établir des plans exhaustifs pour accroître l’engagement des patients et des familles.

Dépistage précoce et prévention de la progression de la maladie

De nouveaux outils et ressources cliniques aident les fournisseurs de soins primaires à mieux dépister et traiter les MRC en vue de préserver la fonction rénale et de retarder l’évolution de la maladie.

  • Une trousse d’outils destinée aux soins primaires a récemment été élaborée et mise à l’essai pour permettre aux patients d’être orientés de façon plus appropriée et de recevoir l’information pertinente.
  • Un programme de mentorat a fait l’objet d’un projet pilote fructueux dans 15 des 26 programmes rénaux régionaux. Au fil de son expansion, il aidera encore plus les fournisseurs de soins primaires à prendre en charge les patients atteints d’une MRC.

L’instauration sous-optimale des dialyses a diminué, c’est-à-dire qu’un nombre réduit de patients ayant reçu pendant au moins 12 mois des soins de prédialyse a dû entreprendre une dialyse en clinique interne ou à l’aide d’un cathéter d’hémodialyse temporaire non planifié. Au premier trimestre de 2014-2015, l’instauration sous-optimale a diminué de plus de 10% par rapport au premier trimestre de 2012-2013.

Dialyse autonome et accès vasculaire

Chaque programme rénal régional dispose maintenant de coordonnateurs chargés des dialyses autonomes et des points d’accès vasculaires pour faciliter la formation et l’évaluation des patients dans ces secteurs. Les coordonnateurs ont participé à un regroupement collaboratif provincial sur l’amélioration de la qualité dans les secteurs des dialyses autonomes et des points d’accès vasculaires appropriés.

Voici d’autres améliorations apportées :

  • Établissement d’un projet pilote fructueux visant à permettre aux préposés aux services de soutien à la personne d’aider les patients qui reçoivent une hémodialyse à domicile.
  • Création d’un nouvel outil de suivi qui nous aide à mieux comprendre les obstacles aux dialyses autonomes et aux points d’accès vasculaires appropriés.
  • Signalement plus rapide des temps d’attente pour déterminer les lacunes au chapitre de l’accès vasculaire, des capacités de chirurgie et de radiologie d’intervention, et du rendement.

Un plus grand nombre de patients sont dialysés à domicile

En 2015, près de 80% des patients profitaient de la modalité de dialyse de leur choix, à l’endroit choisi par eux, dans les trois mois de l’instauration de la dialyse. Le pourcentage de patients dialysés à domicile a augmenté de 1,5% sur une période de trois ans. Si cette croissance peut sembler modeste, elle représente 325 personnes de plus qui reçoivent une dialyse à domicile et qui jouissent d’une meilleure qualité de vie et d’une autonomie accrue.

Un moins grand nombre de patients entreprennent leur dialyse à l’aide d’un cathéter

De plus, le recours à un cathéter d’hémodialyse a diminué, passant de 56,2% en 2012 à 56,0 % en 2013. Bien qu’il s’agisse d’une diminution inférieure à 1%, des données plus récentes révèlent qu’un plus petit nombre de patients entreprennent leur dialyse à l’aide d’un cathéter (le recours à un cathéter a chuté à 73% au cours du premier trimestre de 2014-2015, contre 79% au cours du premier trimestre de 2012-2013), ce qui réduit les risques de complications reliées au cathéter d’hémodialyse pour les patients.

Infrastructure

Nous avons amélioré notre capacité de mettre en place les ressources et les infrastructures nécessaires à la prestation des soins rénaux. Nous avons élaboré un nouvel outil pour prévoir les besoins des patients et planifier des postes d’hémodialyse dans la province. Grâce à cet outil, nous avons déterminé quelles étaient les pénuries sur le plan de la capacité et avons pris des décisions transparentes fondées sur des données probantes à propos des immobilisations à court et à long termes et des investissements d’exploitation pour faire en sorte que les patients aient accès aux services nécessaires lorsqu’ils en ont besoin. Entre 2012 et 2015, plus de 100 postes d’hémodialyse en établissement ont été intégrés au système de soins rénaux.

Le Système de signalement rénal de l’Ontario (SSRO) a été constitué grâce à la collaboration et au travail des programmes rénaux régionaux. Ce système permet de recueillir des données comparables sur tous les patients en prédialyse, dialyse aiguë et dialyse chronique dans la province, ce qui fournit l’information nécessaire pour améliorer la qualité et le rendement du système, la planification et l’allocation des fonds.

Recherche et innovation

Plusieurs initiatives importantes ont mis l’accent sur la collaboration avec des établissements de recherche afin de transformer la recherche en innovations sur le terrain. Par exemple :

  • Une collaboration avec l’Institut de recherche en services de santé et le Toronto Health Economics and Technology Assessment permettra d’améliorer la capacité d’analyse et assurera une meilleure utilisation des données provinciales.
  • L’étude internationale Dialysis Outcomes and Practice Patterns Study a été élargie à 20 centres de dialyse, permettant d’obtenir un portait plus précis du rendement des unités d’hémodialyse.

Financement

Dans le cadre de la Réforme du financement du système de santé du gouvernement provincial, le cadre de financement axé sur le patient pour le traitement des maladies rénales chroniques a été mis en œuvre dans tous les hôpitaux dotés de programmes pour les MRC en 2012-2013. Ce cadre de financement favorise les soins fondés sur des données probantes et axés sur le patient, associe le financement aux patients et aux meilleures pratiques, et assure l’équité en matière de financement pour tous les fournisseurs de services.

En 2014-2015, le cadre a été élargi pour intégrer le financement des services de dialyse péritonéale assistée dispensés par les Centres d’accès aux soins communautaires et les maisons de soins de longue durée. Ce cadre élargi soutient la transition de dialyses réalisées en milieu hospitalier vers des dialyses à domicile et des soins communautaires.